Le « meltdown » : quand trop c'est trop!

Dernière mise à jour : 3 août


Si je suis en surcharge émotionnelle ou sensorielle, je peux avoir un effondrement autistique. Il se peut que tu ne comprennes pas pourquoi, mais sache que cette réaction est pour moi nécessaire, car je dois libérer la tension profonde qui me submerge et qui sème un chaos intérieur.





Ce n'est ni un caprice ni un problème de comportement


C'est certes une réaction différente de la norme, mais tout autant légitime. Durant ce moment, tu ne dois pas me parler, tenter de me calmer ou même me toucher.


Ça risquerait d'empirer la situation avec de nouvelles informations à traiter. Laisse-moi seulement évacuer ce trop-plein qui me ronge et qui me met en état de panique.


C'est mon mécanisme de survie


Normalement, ça devrait passer après quelques instants. Tu percevras peut-être durant ce moment ma panique intérieure comme un accès de rage, une psychose ou une folie, et tu trouveras que mon comportement est exagéré par rapport à celui qui est attendu.


Mais sache que ce comportement est tout à fait naturel par rapport au déséquilibre interne que je vis. C'est la seule façon que j'ai de reprendre le contrôle sur mon équilibre intérieur.


Au fond, je fonctionne simplement de manière différente de toi. C'est seulement que ce monde neurotypique n'est pas adapté à ma condition neurologique.