Moi, incapable d'empathie?

Dernière mise à jour : 3 août


La croyance populaire veut que les personnes autistes soient dénuées d'empathie.


Je suis tout à fait capable d'empathie, même si j'ai une façon différente de la norme de la démontrer.

En fait, pour pouvoir me mettre à la place d'une autre personne pour bien saisir comment elle se sent, je dois ramener la situation qui m'est expliquée à mon propre vécu. Je dois pouvoir faire un lien avec une expérience ou une anecdote personnelle pour être en mesure de comprendre comment une autre personne peut se sentir.


C'est seulement lorsque je suis apte à comparer les émotions que j'ai déjà vécues dans une situation similaire que je peux identifier les émotions ressenties par une autre personne. Cette étape peut parfois prendre plus de temps que ce qui serait attendu, mais c'est que ce processus me demande des efforts. Il peut donc arriver que ma réaction ne soit pas immédiate.


Je ramène donc régulièrement les choses à moi. Ne pense pas que je suis égocentrique pour autant. C'est ma façon de procéder, car je dois traiter l'information différemment pour pouvoir comprendre ce que tu ressens. C'est que j'ai beaucoup de difficulté à reconnaitre les émotions sur ton visage et ton langage non verbal.


Il peut aussi arriver que je ne réagisse pas de la façon que tu aurais souhaitée. Ce n'est en aucun cas parce que je suis insensible ou indifférente, bien au contraire. Si cela arrive, s'il te plaît, prends le temps de m'expliquer concrètement ce que tu ressens. Ne me laisse pas deviner.

Tu verras, même si je dois faire plus d'efforts que toi, je serai capable de faire preuve de compassion et d'empathie à ton égard.