Petit tour dans mon cerveau...



Une image vaut mille mots qu’on dit. Celle-ci représente une partie de ce que je peux penser ou me dire lors d’interactions sociales.


Cette panoplie d’informations peut vite devenir chaotique.


Difficile de rester concentrée sur une discussion et de pouvoir interagir convenablement… Les stimuli ambiants étant de véritables distractions!


En plus d’avoir une difficulté à identifier/reconnaître les visages (prosopagnosie), j’ai une mémoire à court terme très limitée (on ne se demandera pas pourquoi! ). Cela fait en sorte que mes interactions avec les autres sont remplies de défis!


Quand mon seuil de tolérance est atteint (ce qui est plutôt rapide généralement), je me sens complètement submergée. C’est ma limite, mon call pour me retirer et me retrouver seule, dans un endroit où je me sens bien (ce qui est pas mal chez moi!). Vient ensuite le repos pendant plusieurs heures, voire des jours.