Voici 5 raisons pour lesquelles je camoufle mes traits autistiques


J'ai abordé dans certains de mes articles le sujet du masking, aussi appelé camouflage social. J'ai notamment évoqué en quoi cela consistait, et ce à quoi cela pouvait ressembler.


Cependant, je n'ai pas énuméré les raisons pour lesquelles j'ai utilisé longtemps (et c'est encore le cas, même si je tends à m'en défaire lentement) cette stratégie de « survie sociale ». Mais qu'est-ce qui peut pousser une personne à dissimuler certains de ses traits? À se changer pour s'adapter à son environnement et au contexte dans lesquels elle se trouve?


Dans mon cas, il existe plusieurs raisons. J'ai décidé d'aborder les cinq qui me viennent en tête plus spontanément. Voici lesquelles.




1. Pour me sentir acceptée des autres


Ayant subi régulièrement de l’intimidation et du harcèlement alors que j’étais adolescente, j’ai mis en place au fil des années divers mécanismes de défense conscients et inconscients afin d’éviter le rejet et l’exclusion sociale. Le masking, l’un de ces mécanismes, s’est avéré être une réponse à des traumatismes vécus durant une période déterminante de ma vie où j’étais en pleine construction de mon identité. Avec les années, j’ai pu parfaire mes stratégies de camouflage pour mieux me faire accepter des gens.

2. Pour me protéger du regard et du jugement des gens


Étant donné que je suis extrêmement sensible au jugement négatif des autres et de leur désapprobation en raison des traumatismes évoqués plus tôt et ma faible estime de soi, j’ai appris à camoufler mes traits neurodivergents pour me protéger et préserver ma santé mentale. Les coûts reliés aux efforts de masking (celui-ci alors inconscient jusqu’au jour où j’ai obtenu mon diagnostic) étaient moins élevés que les impacts destructeurs du jugement négatif et de la désapprobation des autres sur ma personne.


3. Pour ne pas attirer l’attention sur moi

Je n’ai jamais apprécié être le centre d’attention ni avoir l’attention sur moi, car cela me rend mal à l’aise étant donné que j’ignore la plupart du temps comment réagir lorsque ça arrive. J’ai tendance à figer lorsque je suis consciente que les regards sont sur moi. Je préfère donc être davantage dans l’ombre, passer incognito, qu’être sous le spotlight, et ce, probablement pour me sentir en sécurité et me protéger.

4. Pour interagir avec les autres


J’ai réalisé que j’ai toujours masqué pour mieux connecter avec les autres. Malgré les efforts démesurés que j’ai dû faire et les conséquences qu'ils ont engendrées sur mon développement personnel, ce fut toujours plus simple d’être quelqu’un d’autre que moi-même. C’est en dissimulant ma vulnérabilité et mes difficultés que j’ai pu développer des relations interpersonnelles et évoluer dans les différentes sphères de ma vie.


5. Pour mieux me faire comprendre


J’ai dû adapter mon style de communication et mon langage non verbal à celui de la majorité pour être mieux comprise. Par exemple, regarder dans les yeux lors d’une conversation, adapter mes expressions faciales et ma gestuelle, ajuster mon ton et mon débit de voix, hocher de la tête, sourire, attendre les moments de silence avant de parler, etc. Avec le temps, j’ai perfectionné mon style de communication en fonction de divers contextes. J’ai aussi pris soin de me préparer des réponses déjà toutes faites à certaines questions auxquelles il m’est difficile de répondre de façon adéquate ou appropriée.